NOIR INCONNU est une lecture expérimentale avec la comédienne Valérie Dréville et les musiciens Mohamed Camara (rap, beat-box), et Serge Teyssot-Gay (Guitare, couteaux…), à partir de textes poétiques et images du cinéaste Sylvain George.

La première partie de cette lecture LA VITA BRUTA – UNE ADRESSE A PIER PAOLO PASOLINI, est composée du texte en prose Notes (brèves) de l’Égaré, des fragments poétiques Poèmes de l’Égaré, et d’images en mouvement.

La deuxième partie, DEPLACEMENT, RENVERSEMENT- FAILLES FRAGMENTS FISSURES se compose quant à elle du texte Les Hommes bombes de Henri Michaux et d’images en mouvement. La deuxième partie, DEPLACEMENT, RENVERSEMENT, se compose du texte Les Hommes bombes de Henri Michaux lu par Valérie Dréville, et d’images en mouvement sur lesquelles dialogue le guitariste Serge Teyssot-Gay.

L’ensemble de ces éléments se télescopent afin de déployer un nouvel espace d’images, des images « migrantes », multiples et volantes, qui donnent à voir et à entendre le noir le plus brûlant, la vie nue, les conditions et situations de vie des personnes migrantes, à Calais, et ailleurs.

cabane1

 

NOIR INCONNU

I LA VITA BRUTA – UNE ADRESSE A PIER PAOLO PASOLINI

avec Valérie Dréville (voix), Serge Teyssot-Gay (guitare, couteau), Mohamed Camara (voix, beat box).

Texte, image, mise en espace : Sylvain George

II DEPLACEMENT RENVERSEMENT – FAILLES FRAGMENTS FISSURES

avec Valérie Dréville (voix), Serge Teyssot-Gay (guitare, couteau)

Texte : Henri Michaux

Image, mise en espace : Sylvain George

Le 21 mars 2016 à 20H30 au Centre Pompidou dans le cadre du Cinéma du Réel 2016 et en partenariat avec la MC93.

http://www.cinemadureel.org/fr/programme-2016/seances-speciales/lecture-experimentale

Le 22 mars 2016 à 20H00 au Magic Cinéma à Bobigny dans le cadre du Cinéma du Réel 2016 et en partenariat avec la MC93.

http://www.mc93.com/fr/2015-2016/la-vita-bruta-une-adresse-a-pier-paolo-pasolini

DOSSIER DE PRESENTATION NOIR INCONNU

 

Textes de Sylvain George sur Calais et ailleurs :

La Vita Bruta-Une adresse à Pier Paolo Pasolini

Ad Nauseam

Poème noir

 

 

 

 

RETOUR